Ma Blonde-Paris

02 juillet 2014

Pour te voir, 5mn encore

IMG_3862

IMG_3879

IMG_3880

IMG_3886

Hier soir, on était en 1986. Etienne Daho rechantait son album Pop Satori. Etienne est de retour. Il revient de loin. Mais ses pas de danse, son déhanché, sa voix, son émotion étaient bien loin. Il a attendu ce moment nous a-t-il dit. Nous aussi. Comme si le temps n'avait pas de prise sur les mélodies et les souvenirs. Pour le voir 5 mn encore!

Posté par anC75 à 22:37 - - Commentaires [19] - Permalien [#]


26 juin 2014

Les années 90

image

Comme le dit François Cusset dans l'article des Inrocks, les années ont commencé et se sont terminées par un affaissement: celui du mur de Berlin et ceux des Twins à New York. Est-ce.que je regrette cette décennie? Est-ce que je regrette mes 18 ans, mes 20 ans et finalement mes 25 ans? Ma jeunesse? Celle qui a évolué aux sons de Nirvana, Rage againt the machine, les Pixies, les Breeders, NTM, Assassins. C'est la décennie où j'ai été bouleversée par Lost Highway de David Lynch et la lecture d'Eureka Street de Robert McLiam Wilson. Je regrette la télé sans téléréalité mais je ne regrette pas les terreurs liées au SIDA. Je ne regrette pas certaines soirées mais je regrette certaines journées...et inversement! Je regrette de ne plus voir certains mais vraiment pas d'autres. Je regrette des moments magiques mais je ne regrette pas d'avoir un paquet de souvenirs. Je regrette certaines premières fois et je ne regrette pas certaines dernières fois. Je ne regrette pas d'avoir vu Les nuits fauves, kids, Comment je me suis disputé..., je ne regrette pas d'avoir ouvert un livre au format poche intitulé Extension du domaine de la lutte, je ne regrette pas d'avoir entendu la rumeur de Paris quand Zidane et Petit ont mis trois buts un soir de juillet au Stade de France, je ne regrette pas de ne jamais avoir pu choisir entre Blur et Oasis même si Blur a finalement emporté le match, je ne regrette pas d'avoir vu ma mère émue en sortant du ciné après In the mood for love, je ne regrette pas de ne pas avoir manqué de monter en haut du World Trade Center en 96, je ne regrette pas d'avoir vécu ce que je devais vivre à 20 ans. Ces 20 ans qui ont construit mes presque 40!

 

Posté par anC75 à 22:23 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

22 juin 2014

Summer in the city!

 

image

image

image

image

image

 

image

image

image

image

Quatre jours à Londres sous le soleil pour fêter l'été! Admirer les caméléons au zoo,  aller faire un tour chez Hamley's où Melvil a salué la famille royale en Lego! Faire une réserve de coupons de Liberty et aller chez Liberty où au rayon déco tout me plaît, mais vraiment TOUT! Le Brun a fini par craquer sur les carreaux de Rory Dobner! Sillonner la ville en bus et monter à l'étage pour le plus grand bonheur de Melvil! Retrouver les copains et préparer la fête de l'été! Allez du côté de Shoreditch et retourner à Columbia Road où les magasins que j'aimais bien ont disparu! Avoir un coup de chaud à Notting Hill et siroter une divine limonade. Être toujours fascinée par les looks divers et variés des londoniens (ça manque ici!) et demander à l'agent punk du métro si je peux le photographier lui et sa coupe iroquoise... of course et il me sort son charmant smile, avouez que c'est ça le "This is England!"!!! 

Posté par anC75 à 21:47 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 juin 2014

Bleu et jaune citron

image

image

image

image

Posté par anC75 à 21:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 juin 2014

Des visages, des figures...

IMG_3751

IMG_3759

photo

 

IMG_3763

IMG_3768

IMG_3778

IMG_3798

Comme une faille spatio-temporelle! Alors que je viens de fêter mes 39 ans, lundi soir avec Céleste j'avais 19 ans. Bertrand Cantat avec son groupe Détroit à La Cigale... des visages, des figures, des lieux, des odeurs, des émotions me reviennent. Je serai toujours sidérée par l'impact que la musique provoque en moi. Cantat, charisme intact, quelque part entre Morrison et Ferré. Ses paroles, ses mots sont chargés. Cantat portera toujours maintenant le fardeau d'être Cantat, un jour d'août 2003 à Vilnius. Il enchaîne les tubes de Noir Désir (Tostaky, Lolita nie en bloc, Le vent l'emportera...) et les titres de Détroit avec des musiciens impeccables. Difficile d'exprimer l'atmosphère de ce concert mémorable. Cette musique fait tellement partie de ma vie. 

Et je vous propose de lire ce papier de Luc Le Vaillant 

Et puis hier soir, avec mon Brun, j'avais 29 ans, cinquième ou sixième concert d'Arcade Fire... je ne sais plus trop. Plaisir intact. Des miroirs, des musiciens déchaînés, une ferveur incroyable. L'album Funeral sera définitivement un des albums de ma trentaine! Ils ont chanté tubes sur tubes et on a même eu la visite des Daft Punk pour une version originale de Get lucky! Le Zénith debout, des visages, des figures en sueur, le sourire aux lèvres, les bras en l'air. Rock never dies!

Posté par anC75 à 09:05 - - Commentaires [26] - Permalien [#]



01 juin 2014

39

image

Les roses du jardin sont sublimes, Kate Moss se marre, ma nouvelle blouse Delphine et Morissette est parfaite et j'ai 39 ans aujourd'hui! 

Posté par anC75 à 05:50 - - Commentaires [39] - Permalien [#]

23 mai 2014

Au bal

 

Tu te souviens d'avoir fêter les 20 ans, les 30 et tu inaugures le bal des 40 des copains. Tu as des souvenirs qui datent de plus vingt ans et de plus de trente ans. Perso, je me souviens des 30 ans et des 40 ans de mes parents. Qu'ils étaient grands, qu'ils étaient jeunes finalement. Les décennies s'ajoutent mais semblent de plus en plus courtes, tu as remarqué? A 20 ans, il faut savoir ce que tu vas faire comme métier et le prouver, à 30 ans il va falloir te caser ou pas, devenir parent ou pas, te séparer ou pas. Et puis à la fin de la trentaine, tu as fait des choix, t'as plus envie d'être emmerdé, t'as moins envie de faire d'efforts, où tu sais plutôt ce pour quoi t'as VRAIMENT envie de faire des efforts. T'as des souvenirs de voyages, des souvenirs de soirées, des souvenirs de conneries que t'as pas envie que tes enfants fassent. Tu fêtes les 40 ans d'amis, tu te dis que c'est définitivement les voyages qui forment la jeunesse et qu'à 40 balais t'as pas fini d'être jeune. Demain soir, il y aura des morceaux de musique qui étaient classés au Top 50 et/où dont on parlait dans les Inrocks quand c'était mensuel. C'est fou comme un DJ peut agir comme un psy parfois. Oui, il peut sauver ta vie comme le dit la chanson. Tu vas siroter des verres, tu changeras peut-être de pompes. Tu vas rire, tu vas faire la con, tu vas chanter happy birthday to you, tu vas dire à ton mec "tu danses jamais", tu vas transpirer, tu vas constater que t'es bien plus à l'aise maintenant qu'il y a 20 ans même si t'as le ventre plus mou. Tu vas revenir sur le chemin parcouru, tu vas repenser au chômage qui n'a jamais baissé, au SIDA qui te fait beaucoup moins flipper et l'avenir qui par définition est incertain. Tu vas repenser à tes stages, à ton premier CDI, à la fac que tu n'as pas aimé et que tu étais contente de quitter, aux amis qui sont rentrés (et ceux qui en sortis aussi!) dans ta vie et avec qui tu vas danser demain pour les 40 ans d'Eglantine et d'autres soirées se profilent, tu vas te coucher tard enfin tôt et il y a 10 ans tu ne connaissais pas le parfum de la bave de ton fils le matin. Demain c'est bal, le bal d'Eglantine, il va y en avoir d'autres, c'est chouette, ça brille, ça rigole, ça vit, ça respire. Ton tour va arriver.

 

Posté par anC75 à 16:34 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

21 mai 2014

I Cannes!

image

image

 

La Chambre Bleue, le roman de Simenon adapté par Mathieu Amalric pour commencer! Le mari, la femme, la maîtresse et son mari...le crime.passionnel. Un film que j'ai trouvé froid pour parler de la passion amoureuse qui mène au geste fou. De bons acteurs mais je n'ai pas trouvé l'émotion qu'a suscité La femme d'à côté de Truffaut... On est loin de la virtuosité et de la mise en scène de Tournée, le précédent film d'Amalric. 

 

Deux jours, une nuit des frères Dardenne: implacable, bouleversant. Le monde du travail de plus en plus impitoyable, où le système capitaliste nie de plus en plus l'individu qui ne se définit que par son " potentiel", sa performance, sa productivité... Où la compétition et la crise économique syphonnent les esprits. Un film qui pose la question de la valeur et de la présence d'une salariée et de ce que représente une prime de 1000€ pour ses collègues. Comme dans un programme de télé-réalité, il va falloir choisir: sauver un emploi ou conserver sa prime.  

Il faut bien avouer que Marion Cotillard ne sera pas la nouvelle Sophie Marceau (une mauvaise actrice qui pose dans de belles robes et représenterait une certaine idée de la femme française... Ahem!). Marion Cotillard porte de belles robes et jouent de grands rôles dans des films importants depuis trois ans (mais en interview, c'est toujours pas ça!). Sa rencontre avec Audiard marque un tournant pour moi dans sa carrière car elle revient de loin: Taxi..., l'insupportable et interminable nanard Les petits mouchoirs et son rôle de momie beuglante "Maaaaaaaaarceeeeeeeeel!" dans La Môm(i)e...  Bref depuis Audiard, elle a changé de registre et elle est formidable dans le film des Dardenne. Elle est bouleversante, tout comme Fabrizio Rongione qui joue le rôle de son mari. Ils forment un beau couple uni, qui fait front contre un monde insensé comme le chante Pétula Clarke à la radio. Un grand film!

Posté par anC75 à 22:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

18 mai 2014

Des cigognes dans le ciel bleu

image

image

image

image

image

Un week-end à Strasbourg pour fêter l'anniversaire d'Antoine, le meilleur copain, maintenant strasbourgeois, de Melvil, profiter du magnifique parc de l'Orangerie investi par les cigognes, admirer la cathédrale et La Petite France sous le ciel bleu, manger dehors, les entendre rire et se chamailler aussi et puis embarquer sur l'étang du parc au milieu des saules pleureurs, des cygnes et de leurs petits et des tortues d'eau. Un week-end qui sentait bon l'été!

Posté par anC75 à 21:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

12 mai 2014

Morning rime avec darling!

image

image

image

image

image

Admirer la texture et la couleur d'un pétale de pivoine. Écouter et savourer les mots de Maylis de Kerangal à l'heure du thé lors d'une rencontre en librairie et conclure cette rencontre en buvant l'apéro. Souffler sur la poussière de trophées venus de plus ou moins loin dans une ferme qu'on vide de ses souvenirs. Faire rimer morning et darling! Et sentir le parfum citronné des roses de Damas du jardin! C'est bon un pont!

Posté par anC75 à 20:23 - Commentaires [7] - Permalien [#]



Fin »