Cette chanson fait partie de mes plus vieux souvenirs. Je l'entendais souvent à la maison, l'homme dont on scandait la liberté était en prison en Afrique du Sud. Un pays lointain pour la petite fille que j'étais. Je suis des années 70, je suis celle qui a entendu Mandela Day de Simple Minds ou Biko de Peter Gabriel lors de concerts géants dans des stades, je suis celle qui était fan de Johnny Clegg, je suis celle qui voulait être une zoulou. Je suis l'ado qui achetait les livres sur l'apartheid pour comprendre l'incompréhensible. Nelson Mandela est mort. Je suis cette petite fille qui est devenue une femme encore dans la trentaine. D'ailleurs ce cap de la trentaine, je l'ai passé en Afrique du Sud, ce pays lointain ne l'était plus cet été-là. Un pays dur, encore. Nelson Mandela est mort. Je me souviens de ce dimanche chez mes grands-parents devant la télévision, le 11 février 1990, il est sorti, il était libre, il était en costume et il avait des cheveux gris. Cet homme incarne à lui tout seul la liberté. Il sait que la liberté a un prix. Pour moi, Nelson Mandela c'est une époque, une lutte, des images, une chanson des Spécials, un Nobel, des luttes politiques dans un pays rongé par la ségrégation pendant des décennies, un pays où la corruption existe encore, où les différences sont loin d'être effacées mais il y a un homme sur ce continent qui avait un idéal démocratique. Un homme historique. Free Nelson Mandela!