photo

Annie Ernaux a choisi l'hypermarché pour "raconter la vie", la collection d'essais de Pierre Rosanvallon. Faire de l'hypermarché un sujet sociologique, c'est évident. En faire un sujet littéraire, ça l'est moins. Ernaux s'est donc rendue dans le centre commercial qu'elle fréquente, pendant plusieurs mois et y a observé les us et coutumes des clients, les siennes, comment la société de consommation et la géographie d'un hypermarché disent beaucoup de choses sur notre vie: le rayon bio, le rayon discount, les jouets durant les périodes des fêtes, la mondialisation, ce qu'un Caddie dit de notre vie, de notre intimité, des dizaines de milliers de références proposées pour seulement une centaine utilisée dans nos foyers, les "évolutions techniques" qui remplacent les hommes et les femmes... Un court texte que j'ai eu plaisir à lire grâce à la sincérité et à la vision politique d'Ernaux.

Regarde les lumières mon amour d'Annie Ernaux, collection "Raconter la vie", éditions du Seuil.