image

image

Je vous conseille chaudement la lecture du roman d'Anna Hope, Le chagrin des vivants. Trois destins de femmes meurtries chacunes par les ravages de la Première Guerre Mondiale. Une mère, une fiancée, une soeur, des femmes. Très touchant et bien construit, ce roman m'a fait pensé à une version féminine d'Au revoir là-haut

Et quel plaisir de découvrir le nouveau roman d'une de mes auteures préférées: Annie Ernaux. Été 58, elle perd sa virginité et va subir la moquerie, le jugement, la honte d'être une fille qui écoute son désir. Comme d'habitude, des phrases qui sonnent juste, de celle qu'on lit et dont on se dit que quelqu'un arrive enfin à mettre des mots sur des sensations, des souvenirs d'un moi révolu mais constitutif de soi. Que j'admire cette femme. Un grand écrivain.

Ces deux romans sont publiés chez Gallimard.